Dans le domaine du commerce solidaire, gérer ses stocks s’avère être un épineux problème  sur lequel nous n’avions pas forcément concentré nos efforts au tout début de notre activité.

Stock Soliv'r

Nos stocks

Les produits fabriqués en petites quantités par des individus seuls ou en petits groupes – comme les femmes palestiniennes et leurs broderies – posent quelques difficultés pour la gestion des stocks.

En effet, les pièces sont uniques, faites mains, l’une après l’autre. Chaque pièce est particulière, avec ses défauts et ses qualités. Il est quasiment impossible d’obtenir des confections rigoureusement identiques, impossible aussi d’augmenter la production dans des délais réduits. Dans notre boutique, les portes monnaies ou les taies d’oreillers ont gardé la marque de fabrique et l’empreinte des femmes qui les ont confectionnés.

De ce fait, les dimensions peuvent quelque fois varier d’une taie à l’autre, d’un modèle à l’autre. L’industrialisation est encore loin et le but n’est pas d’y parvenir, l’objectif étant de donner à ses femmes un moyen de subsistance, un moyen de gagner leur vie dignement tout en perpétuant un savoir-faire. Savoir-faire qui tend à disparaitre avec l’importation de produits bon marché…( les produits chinois font aussi un tabac en Palestine!)

Le référencement de ces produits sur le site se complique alors. Chaque produit correspond à une référence, ce qui réduit considérablement les stocks.

L’autre difficulté est d’avoir une visibilité sur les stocks. Les produits ne correspondent pas aux standards  de  la grande consommation. Par ailleurs, les ventes sont plutôt fluctuantes. Si un produit vient à manquer, le réapprovisionnement ne permet pas de garantir au client de retrouver le même produit (même motifs brodés, dimensions identiques,…).

Comment gérer l’approvisionnement?

Les stocks sont réapprovisionnés en fonction des ventes. A titre d’exemple, en ce qui concerne les broderies, nous faisons parvenir aux brodeuses (via une association) nos commandes qui sont réalisées en fonction de la demande. Si des stocks subsistent sur place, ce qui peut arriver, la durée de réapprovisionnement sera courte ( égale au délai d’acheminement) , s’il n’y en a pas , à cette durée s’ajoutera le temps de confection (qui peut être de plusieurs semaines suivant la complexité des broderies).

Quant aux produits alimentaires ou de soins, étant fabriqués en grande quantité, il n’y a pas de difficulté majeure, les produits sont facilement disponibles chez les fournisseurs.