C’est lors d’une journée particulièrement froide (et s’en aller dans le nord n’arrange certes pas cet état de fait) que nous avons pu assisté à des moments chaleureux .

Palestiniennes, invitées à Avion, pour la Journée de la Femme

A l’occasion de la Journée de la Femme, nous fumes invités à participer à une rencontre autour de la Femme Palestinienne. Le bilan est à l’image de notre premier stand à l’Opéra de Paris: positif. Nous avons pu communiquer une nouvelle fois sur la Palestine et ses produits. D’autant qu’en présence de Palestiniennes, nous nous devions d’être à la hauteur. Celles ci ont pu apprécier notre Zaatar, l’huile d’olive de Palestine et découvrir nos broderies. Notre surprise fut de constater qu’une des femmes palestiniennes, réfugiée de 1948 dans un camp du Liban, a pu découvrir le travail traditionnel des brodeuses de Naplouse et de Jénine, qu’elle ne semblait pas connaitre. Elle en a alors profité pour inciter les femmes à acheter pour soutenir ces femmes qui survivent en Palestine!

Survivre vous semble un bien grand mot non?  Il vous aurait certainement paru justifié si vous étiez présents à cette journée. Écouter les témoignages de ces femmes nous a rappelé la triste réalité de la vie de réfugiés: la misère au quotidien, les incessantes attaques israéliennes, l’emprisonnement arbitraire, les sévices, les tortures, les opérations chirurgicales expérimentales sur des prisonnières…

Parce que beaucoup n’étaient pas là, voici un témoignage en images et en démonstration de l’état des Palestiniens réduits à glaner des terrains devenus en jachère (abandon) par la force des choses.

Une femme, qui pourrait être notre mère, ou plutôt notre grand mère, persévère à travailler, plutôt qu’à profiter du repos que son âge lui doit… « Nous n’avons rien d’autre » dit cette femme. Elle continue à travailler pour manger et nourrir ses bêtes… »Vous serez là demain? » demande cette femme, aux militants internationaux, car elle, sera là demain ainsi que les autres jours, malgré les humiliations gratuites des militaires israéliens…

Source: Al-Kanz, portail des consommateurs musulmans.

Des femmes comme elle, il y en a des milliers en Palestine, et des millions partout ailleurs. Réduites à vivre pour survivre, ou plus exactement à survivre pour vivre, coûte que coûte avec cette dignité propre aux opprimés.

Nous remercions l’association Al Fouad, à Avion, de nous avoir accueillis au coté du CBSP (Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens) pour cette journée de la Femme palestinienne.