C’est en ce moment la saison de récolte des olives en Palestine. Et comme chaque année, celle ci se passe très souvent dans de mauvaises conditions. Il est d’ailleurs coutume que des activistes internationaux viennent en Palestine précisement pour participer à la récolte des olives aux cotés des paysans palestiniens, dans le but de les protéger. En effet, les colons évitent d’agresser les internationaux au risque de subir les conséquences de leurs actions. En l’absence d’activistes ou de protection, ces colons souvent armés, n’hésitent pas à  persecuter les agriculteurs palestiniens, soit en les empêchant d’accéder à leur terre, en les menacant, ou tout simplement en détruisant les oliviers pendant la nuit.

Silence, on souille

NAPLOUSE, 26 octobre 2010 – Les citoyens de Deir Al-Hatab, un village de Naplouse, ont été stupéfaits à la vue de 200 de leurs oliviers endommagés après que des colons juifs eurent versé sur leur terre des eaux usées provenant de la colonie voisine Allon Moreh.

Les habitants de Deir Al-Hatab ont ajouté que les colons avaient pour habitude de décharger les eaux polluées de leurs usines de viande en conserve et épices sur leurs terres, ce qui avait déjà détruit 500 dunums de terres cultivées. Les habitants ajoutent que les autorités israéliennes leur ont confirmé qu’il y a bien longtemps qu’aucune eau usée n’est autorisée à être déversée sur les terres, mais  c’est le contraire qui se passe. Ces derniers accusent les colons de planifier intentionnellement de tels actes agressifs afin de forcer les palestiniens à quitter leurs terres, pour les annexer à la colonie. (source: uruknet)


Silence, on détruit