Mois : septembre 2012

Savon de Naplouse et pyramides

Le savon de Naplouse est entreposé en pyramide pour un séchage efficace.

savon de naplouse

Le savon de Naplouse doit sa renommée à deux éléments: sa haute contenance en huile d’olive et sa méthode de séchage. Le savon de Naplouse, l’orignal, n’est composé que d’huile d’olive de Palestine uniquement. Il n’y a pas d’autres ajouts. Aucun parfum, aucune autre huile. Le savon d’Alep par exemple, le plus connu des savons du Moyen-Orient, contient en plus de l’huile d’olive, de l’huile de laurier.

Une fois découpé sur la dalle, le savon de Naplouse est stocké dans une pièce aérée, généralement à l’endroit où il fut étalé. Il est entreposé comme présenté en photo: en forme de pyramide, appelé « tananir ». Cette méthode permet de faire sécher de très grandes quantités de savons, tout en optimisant l’espace. L’air peut ainsi circuler entre chaque savon, par tous les cotés, ce qui accélère le processus de séchage.

Une fois sec, le savon est emballé et est prêt à être vendu. Cependant, le séchage continue plusieurs semaines après sa mise en vente. Sa taille réduit de quelques millimètres environ.

Le keffieh et son fil

La réalisation d’un keffieh palestinien est un travail minutieux. Repérer un fil cassé est le coté ingrat du métier.

Le keffieh est un produit plutôt fragile dans sa conception. Sa qualité ne dépend que du savoir-faire du fabricant dans l’utilisation de sa machine à tisser.

Un fil cassé pendant le tissage et c’est la production qui est stoppée. Sur cette photo, on constate l’un des frères Hirbawi à la tâche pour retrouver le fil cassé. Une fois repéré, ce dernier est réparé et la machine à tisser est aussi tôt remise en marche.  Pour un keffieh réalisé, il n’est pas rare qu’un ou plusieurs fils cassent durant le tissage. Est-ce du à la qualité du coton? La vétusté des machines? La finesse du fil? Toutefois, la dextérité et l’expérience des frères Hirbawi compensent largement ces défauts.

C’est ainsi que chacun des frères Hirbawi passe constamment d’une machine à l’autre afin de vérifier qu’aucun fil n’a cédé. Il arrive parfois qu’un fil échappe au contrôle. Le keffieh final ne s’en retrouvera pas pour autant défectueux. Au contraire, il aura ce petit plus qui prouvera son authenticité. Pour obtenir le zéro défaut, il faudrait un ouvrier à temps plein derrière chacune des machines, ou un contrôle automatisé au mieux. Chose bien évidement impossible.

Dans une ruelle de Jérusalem

A l’heure de la prière, dans une rue de Jérusalem menant à l’esplanade, au cœur de la vieille ville, un papa presse son fils pour arriver avant l’appel à la prière. D’autres s’y promènent, tranquillement… Sans cet interminable conflit, Jérusalem serait l’une des plus belles villes au monde, sans l’ombre d’un doute!

 

 

Page suivante »