Mois : octobre 2015

Keffiehs palestiniens, pour bientôt

Nous recevons beaucoup de demandes par email au sujet des keffiehs palestiniens ces derniers jours.

kufyahcolored

Une commande de keffiehs est en cours de fabrication en Palestine en ce moment. Le souci est que nous ne savons pas quand celle ci sera terminée, ni quand elle sera expédiée. Vous comprenez aisément que la situation difficile que vivent les palestiniens ces derniers temps ne facilite pas notre travail. Mais ce n’est pas grave pour nous, nous y sommes habitués, le plus grave est la vie sur place.

D’ailleurs, ces évènements font que de plus en plus de monde s’intéressent à notre projet, au fait de soutenir la Palestine d’une autre façon que par une simple indignitation sur les réseaux sociaux ou une manifestation dans la rue. Nous n’existons pas que depuis quelqeus mois. Cela fait des années que nous travaillons pour l’essor de l’artisant palestinien. Arrêtons d’attendre que d’autres drames surviennent pour passer à l’action.

Pour celles et ceux qui souhaitent avoir un véritable keffieh palestinien autour du cou, il faudra donc s’armer de patience. Ils seront de nouveaux dispos sur la boutique, un jour. :) Il reste cependant quelques exemplaires encore en stock, profitez-en!

Septembre 2015 – 140 oliviers à planter en Palestine

Vous financez des oliviers, nous les plantons en Palestine.

treesforlifeseptembre2015

Durant le mois de Septembre 2015, vous avez financé 140 oliviers à planter en Palestine dans le cadre de notre projet « Trees for Life » .

A l’heure où la récolte des olives a commencé, où les destructions d’oliviers s’intensifient, ce projet prend tout son sens. Planter des oliviers en Palestine, c’est d’une part donner la vie, donner du travail, faire vivre une famille, un village, mais aussi résister, lutter, se défendre.

Depuis le début de l’année, nous en sommes à 1432 oliviers à planter en Palestine. Les oliviers seront plantés dans 2 mois environ. Continuons! Plantez vous aussi vos oliviers en Palestine!

Vos dattes pour les réfugiés

Une partie de vos dattes medjoul pour des familles syriennes.

dattessyrie

Vendredi, nous avons remis à l’association Un pas vers demain une partie des dattes medjoul offertes aux réfugiés dans le cadre de notre action solidaire. En effet, depuis quelques jours, nous offrons un paquet de dattes medjoul ou plus pour chaque paquet acheté sur la boutique. Ainsi grâce à vous, nous pouvons soutenir d’autres projets de solidarité envers les démunis.

Cette photo a été prise samedi. L’asso avait déjà répartie les dattes pour effectuer la distribution durant tout le weekend. Efficacité absolue!

Votre générosité est sans limite. Vous êtes nombreux à acheter des dattes sans vouloir les recevoir, mais pour les offrir aux réfugiés, en plus de celles que nous offrons! Un grand merci!

L’opération se poursuit sur notre site, jusqu’à épuisement total du stock de dattes medjoul. On compte sur vous.

Un olivier qui brûle

(Article repris de notre page Facebook)

La saison de récolte des olives est lancée depuis quelques jours en Palestine. Mais dans quelles conditions?

Les agriculteurs palestiniens ont toujours subi les attaques de colons. Elles ont juste doublé depuis le début du mois, c’est tout. 130 attaques, ce n’est pas très grave. Pas de quoi s’offusquer, d’alerter les médias. Après tout, ce n’est peut-être qu’une histoire d’olive tombée au mauvais endroit. Une histoire qui s’arrange à l’amiable, à l’israélienne.

Inutile d’en faire la Une, pas même une colonne dans les faits divers. Une olive tombée de son arbre qui roule jusqu’à se retrouver sur le terrain d’un colon, ce même terrain volée quelques jours plutôt peut-etre à un agriculteur palestinien, ça arrive. Mais le colon ne voit pas qu’une simple olive palestinienne sur son terrain, il pense à une opération commanditée pour mettre fin à sa vie d’homme de paix, d’homme de bien. Le colon s’auto-proclama juge et prononça lui même la sentence: destruction de tous les oliviers pendant la nuit en guise de dommages et intérêts sous surveillance et appui de l’armée au cas où un olivier resterait encore debout.

L’agriculteur palestinien se verrait bien porter plainte mais c’est prendre le risque de quitter sa maison sans être certain de la retrouver intacte à son retour. Sans oublier que son fis pourrait être dénoncé à tort comme lanceur de pierres, ou recevoir lui-même des pierres et ordures jetés des colonies à chaque fois qu’il traverse son village, en contre-bas. Voila la vie, en Palestine, la vraie, ou presque. La fiction n’est jamais loin de la réalité. Il faut se rendre sur place pour le voir, et le croire.

Nous ne commentons pas l’actualité car ce n’est pas le but de notre page. Nous partageons simplement un article. L’article ne dit pas tout cela. Il rapporte juste une énième destruction d’oliviers à Naplouse et une énième attaque de colons. 127 attaques de colons depuis le début d’octobre, contre 54 pour le mois de septembre. Rien de grave.