Catégorie : Témoignages

Un olivier qui brûle

(Article repris de notre page Facebook)

La saison de récolte des olives est lancée depuis quelques jours en Palestine. Mais dans quelles conditions?

Les agriculteurs palestiniens ont toujours subi les attaques de colons. Elles ont juste doublé depuis le début du mois, c’est tout. 130 attaques, ce n’est pas très grave. Pas de quoi s’offusquer, d’alerter les médias. Après tout, ce n’est peut-être qu’une histoire d’olive tombée au mauvais endroit. Une histoire qui s’arrange à l’amiable, à l’israélienne.

Inutile d’en faire la Une, pas même une colonne dans les faits divers. Une olive tombée de son arbre qui roule jusqu’à se retrouver sur le terrain d’un colon, ce même terrain volée quelques jours plutôt peut-etre à un agriculteur palestinien, ça arrive. Mais le colon ne voit pas qu’une simple olive palestinienne sur son terrain, il pense à une opération commanditée pour mettre fin à sa vie d’homme de paix, d’homme de bien. Le colon s’auto-proclama juge et prononça lui même la sentence: destruction de tous les oliviers pendant la nuit en guise de dommages et intérêts sous surveillance et appui de l’armée au cas où un olivier resterait encore debout.

L’agriculteur palestinien se verrait bien porter plainte mais c’est prendre le risque de quitter sa maison sans être certain de la retrouver intacte à son retour. Sans oublier que son fis pourrait être dénoncé à tort comme lanceur de pierres, ou recevoir lui-même des pierres et ordures jetés des colonies à chaque fois qu’il traverse son village, en contre-bas. Voila la vie, en Palestine, la vraie, ou presque. La fiction n’est jamais loin de la réalité. Il faut se rendre sur place pour le voir, et le croire.

Nous ne commentons pas l’actualité car ce n’est pas le but de notre page. Nous partageons simplement un article. L’article ne dit pas tout cela. Il rapporte juste une énième destruction d’oliviers à Naplouse et une énième attaque de colons. 127 attaques de colons depuis le début d’octobre, contre 54 pour le mois de septembre. Rien de grave. 

Trees for Life 2015 – Photo #7

7ième photo de l’opération de plantations d’oliviers en Palestine: la pépinière.

treesforlife7

On nous pose souvent la question: d’où proviennent les oliviers plantés? De Palestine bien sûr!  En effet, tous les plants d’oliviers offerts aux agriculteurs palestiniens dans le cadre du programme « Trees for Life » sont achetés dans une pépinière palestinienne exclusivement. Il serait inconcevable de rompre cette chaine vertueuse en achetant les oliviers ailleurs. Les terres palestiniennes sont parmi les plus fertiles de la région, ce qui suscite les convoitises des colons et industriels israéliens, alors autant en profiter!

Vos dons font donc travailler les pépiniéristes palestiniens, les agriculteurs palestiniens puis sur du plus long terme, toute la filière de l’huile d’olive palestinienne. Soyez en fiers!

Trees for Life 2015 – photo #4

La classe…palestinienne!

treesforlife4

La série de photo Trees for Life 2015 se poursuit avec cette photo emblématique. Des branches d’oliviers d’un coté, le keffieh traditionnel palestinien rouge et blanc de l’autre, le lien: un vieil agriculteur palestinien.

Cette photo, prise au moment de la remise des plants d’oliviers dans le cadre de notre programme de plantation d’oliviers en Palestine, permet de souligner une nouvelle fois la tradition du keffieh palestinien. Croyez-vous que vos grands parents suivent une mode? Ou s’habillent-ils comme ils ont vu faire leurs parents? Le keffieh palestinien est bien une tradition et non une « mode » lancée lors des Intifida il y a plusieurs années de cela maintenant. Le keffieh palestinien rouge et blanc a toujours été porté par les anciens, les notables, les hommes respectés, les chefs de village,… et ne cessera jamais de l’être.

Cette photo montre autre chose également. L’âge de la retraite n’existe pas. L’amour de la terre et des oliviers est plus fort. Un agriculteur palestinien nait et meurt avec ses oliviers.

Trees for Life 2015 – photo #3

La série de photos Trees for Life 2015 se poursuit avec la troisième photo.

treesforlife3

En pleine plantation des plants d’oliviers en famille, petite interruption! Un tracteur de l’armée israelienne passe et tout le monde s’arrête. C’est une habitude, il faut prévoir l’imprévisible. Quoi qu’il en soit, la production d’olives ne s’arrêtera jamais en Palestine. Destructions, vols, incendies ne sauront mettre un terme à des milliers d’années de culture de l’olivier. La jeune génération a pris la relève. Planter et prendre soin des oliviers est une seconde nature dans chaque foyer d’agriculteurs palestiniens.

Page suivante »