Avec quelques collègues de Twitter et grâce à un deal chez Islamic Deal, nous avons participé à une soirée à la Fabrick Des Délices, un tout nouveau concept culinaire en plein Paris. Une soirée dédiée à la cuisine marocaine, pendant 2h (plutôt 3h tellement l’ambiance était bonne et peu propice au travail efficace) sous les ordres du chef et de son beau frère sous-chef. Une expérience unique. Au programme: tajine kefta, harira et brick pommes caramélisées et amandes grillées.

fabrick-solivr

Les lieux sont plutôt bien agencés. Un ilot central avec en son centre une dizaine de plaques de cuisson. Chaque participant a son petit tajine posé devant lui, son plan de travail, ses ustensiles de cuisine, sa planche à découper, que certains ont gardé ultra propre du début à la fin. D’autres ont choisi l’emplacement stratégique de l’espace de repos où s’assoir pendant les phases d’attente ou pour simplement faire des commentaires et se moquer des autres épluchant à leur place.

Commençons par le commencement, la harira. Une préparation commune dans une cocotte de 3L. On participe à la découpe des oignons, tomates, cèleris, persils, coriandre,..etc. Le tout est versé dans la cocotte avec de l’eau, un peu d’épices, des cubes de bouillon (exceptionnellement, car plus rapide qu’utiliser de la viande) et d’autres trucs que j’ai oublié. On fait mijoter tout ça sur le feu plusieurs dizaines de minutes. Pendant ce temps, on s’attaque au plat de résistance, le tajine kefta, boulettes de viande hachée. Nous sommes arrivés avec une bouteille d’huile d’olive de Palestine et notre zaatar de Palestine sous les bras. Le chef a accepté volontiers de cuisiner avec notre huile plutôt que la sienne. Chacun des participants a donc eu le privilège de verser 1 à 2 cuillère(s) à soupe d’huile d’olive au fond des tajines individuels. On découpe des oignons et tomates (sans la peau bien sur!!). La préparation de la viande fut plutôt simple avec quelques épices dont notre zaatar de Palestine. On met tout ça dans le tajine avec un œuf en fin de cuisson. Une fois la viande cuite, c’est prêt, les oignons et tomates ayant réduit. On déguste aussitôt, un régal. On passe à la préparation de la brick pommes caramélisées au beurre et amandes grillées à la poêle. Le chef s’y attelle. Chacun a la chance de plier sa brick. Cuisson au convoyeur. Mais juste avant, on prépare des bols de harira consommés sur place ou emportés pour les épouses restées à la maison.

tajine

Sur cette photo, on distingue 3 types de participants. Les très studieux au plan de travail nickel, attentif au conseil du chef, un rigolo ayant confondu table de mixage et tajines, et un troisième qui lutte mais fait de son mieux pour découper des pommes en lamelles.