Mot-clef : Cuisine palestinienne

Zaatar de Palestine – La graine de sésame

Après la présentation de 3 des ingrédients constituant le zaatar palestinien que sont le thym, la marjolaine et le sumac, voici le dernier, les graines de sésame.

sesame

On les retrouve partout ces petites graines: gateau, pain, brioche, crème, huile. Elles regorgent de minéraux: calcium, phosphore, magnésium, fer, zinc, manganèse et cuivre. Ces graines sont également sources de vitamines B1, B2, B3, B6, B9; et de fibres. Elles ont aussi des propriétés anti-oxydantes. Bref, un concentré de bonne chose!

La graine de sésame, tout comme le thym et le sumac font partie du zaatar palestinien. Les zaatar de très bonne qualité contiennent des graines de sésame en quantité importante. Si on vous propose du zaatar de Palestine avec très peu de graines voire pas du tout, fuyez!! Ou plutôt confirmez avec le vendeur qu’il s’agit bien là d’un zaatar traditionnel palestinien, et pas d’une autre région (zaatar libanais, jordanien,…).

Zaatar palestinien – le sumac

Le zaatar palestinien, nous vous l’avons présenté, mais trop succinctement à chaque fois. C’est un mélange d’épices moyen oriental. Savez-vous ce que se cache derrière son goût délicat, parfumé, ensoleillé?

sumac

Apres la découverte de la marjolaine, c’est autour du sumac. De couleur rouge, le sumac est le fruit d’un arbre que l’on trouve beaucoup au moyen-orient. Les baies de sumac sont séchées et broyées pour donner une poudre. Injustement méconnu, le sumac est synonyme de bonne vie en Iran, et à juste titre! Au delà de son goût fruité, acidulé, le sumac vous fera bénéficier de ses vertus diurétiques, antipyrétiques et antiseptiques. En plus de potassium, il contient également du calcium, du magnésium et du phosphore. Le sumac est aussi antioxydant! On l’utilise de façon très simple: il est saupoudré sur les plats, le riz, les viandes, etc… et entre évidemment dans la composition du zaatar palestinien.

Recette: la chorba palestinienne

Chorbet a’dess (soupe de lentilles) et au frik

Qui dit Ramadan dans le monde arabe, dit rupture de celui-ci par la classique et traditionnelle chorba. Après la chorba algérienne, nous ne pouvions ne pas partager la recette de la succulente chorba palestinienne: chorbet a’dess! On en trouve différentes versions de la Syrie à la Turquie…

Très simple à réaliser, il vous faut pour cela :
– De l’huile d’olive (palestinienne de préférence ;) )
– Viande (facultatif), mais un délice avec des boulettes de viande.
– 1 gros oignon ou 2 petits finement émincés
– 1 ou 2 carottes coupés en dés (facultatif  mais c’est recommandé)
– Céleris coupés (facultatif)
– 1 verre de lentilles corail
– 1 verre de frik palestinien, boulghour ou riz (facultatif, si vous n’en avez pas, doublez le verre de lentilles, mais le freek rend la soupe plus consistante)
– 2 cc de Cumin (fraichement moulu, c’est meilleur) , sel, poivre
– Coriandre ou persil (facultatif)

Faites chauffer l’huile dans la cocotte puis ajouter l’oignon. Quand ils chantent, ajouter la viande; puis les carottes s’il y en a. Ajoutez l’eau ( à peu près 2 litres) puis les lentilles et frik auparavant rincés (et céleris s’il y en a). Ajoutez les épices et laisser cuire à feu vif jusquà cuisson complète. Compter ¾ d’heure, ajouter la coriandre et mélangez. Dans certaines régions, on mixe le tout (comme pour une harira).

Cette soupe palestinienne se déguste chaude avec quelques gouttes de jus de citron dans le bol.

Page suivante »