Mot-clef : Made in Palestine

Keffiehs made in Palestine dispo

Les keffiehs palestiniens sont disponibles sur le site!

keffieh-black-colors

Go go go! Nous venons de mettre en ligne les tous derniers keffiehs made in Palestine reçus semaine dernière. Toujours des nouveautés comme à chaque fois. On s’étonne à chaque arrivage des possibilités infinies d’association de couleurs. Certaines plus réussies que d’autres mais l’essentiel est toujours là: Made in Palestine. Ne tardez pas à visiter la page dédiée à nos keffiehs palestiniens !

NB: Les expéditions ne pourront se faire dans les délais habituels à cause du pont de fin d’année. Merci de votre compréhension. Nous avons augmenté le prix du keffieh comme nous l’avons expliqué . Nos keffiehs restent toutefois moins chers qu’un foulard de chez H&M ou Asos, le made in Palestine en plus.

2014, le bilan, un salaire ou la fin

Ce n’est pas le premier billet sur nos coulisses, nous avons été transparents depuis le début, alors on continue!

calc

L’année 2014 fut une année entière dédiée à notre projet. La première depuis 2008 durant laquelle nous nous sommes consacré pleinement à Solivr, sans autres activités à temps plein en parallèle. Nous avons réglé des soucis qui trainaient depuis le début du projet, subit les conséquences d’une guerre et avons rencontré d’autres problèmes très coriaces (notamment avec nos amis des douanes)… Le travail a presque payé. Nous atteignons, non sans mal – sans jeu de mot, une guerre telle que celle de Gaza cet été a pour dommage collatéral l’ébranlement d’une petite entreprise comme la nôtre, plus de produits, plus de ventes, plus de CA – un chiffre d’affaire tournant autour des 100 000€. Les non initiés se diront « wahouu c’est le jackpot le made in Palestine ». Quant aux entrepreneurs avertis, ils nous poseraient aussitôt la question: ok mais pour quelle rentabilité? Et bien la famille, la rentabilité n’est pas au rendez vous alors que nous n’avons aucun salarié! Il ne reste pas grand chose pour se payer. Nos produits coûtent chers à l’achat en Palestine, le transport coûte cher, l’approvisionnement n’est pas régulier et nos prix sont très bas pour que le made in Palestine soient accessibles à tous (et aussi parce qu’au départ, nous voulions juste vendre du made in Palestine, pas vivre du made in Palestine). Nous ne sommes pas une association donc il n’y a pas de bénévoles pour développer le projet, ni de dons.

Il n’est donc pas tenable de rester dans cette situation. Il faut consolider l’activité. Lorsque nous avions arrêté les keffiehs en début d’année, la fabrique palestinienne ne tarda pas à nous montrer les conséquences directes. La pérennisation commence par la réduction de nos charges, assurer l’approvisionnement pour éviter les ruptures et réajuster une nouvelle fois les prix de nos produits:

– concernant les charges: les frais postaux sont colossaux, nous avons quelques pistes pour les réduire et cela a commencé par l’emballage. Les derniers clients ont reçu leurs produits dans un emballage souple plastique, plus économique que le carton, moins écologique certes, mais nous n’avons plus trop le choix. Nous développerons la remise en main propre. Nous pourrons ainsi diminuer les frais de port payés sur le site.

– concernant le réapprovisionnement: nous avons trouvé une solution pour avoir des keffiehs sans rupture mais cela a augmenté le coût du keffieh de 8% environ. Nous avons réservé un stock de dattes medjoul pour l’année, comme en 2014, ce qui a plutôt bien fonctionné. Nous allons faire de même pour l’huile d’olive palestinienne.

– concernant les prix: nous allons réajuster le prix du keffieh comme envisagé ici. Nous répercutons le surcoût de 8% sur le prix de revente. Cela peut paraitre dérisoire mais le calcul est rapide: vous vendez 1000 keffiehs à 10€ par mois, votre marge se réduit de 8% et c’est quasi le poste d’un salarié à mi-temps qui est supprimé ou 2 stagiaires avec indemnités.  C’est donc crucial. Nous restons tout de même moins cher qu’un foulard made in China ou Rana Plaza de chez H&M et Asos!

L’objectif est que ce projet continue. Il faut donc pouvoir salarier une personne au plus vite. Nous ferons également appels à des stagiaires très très prochainement non pas pour préparer le café ou faire des photocopies mais pour de véritables missions (sourcing, développement web, communication, …). Vous pouvez nous envoyer vos candidatures dès maintenant.

Nous comptons sur votre soutien… ou 2015, c’est la fin.

Arrivage de keffiehs made in Palestine

De nouveaux keffiehs made in Palestine arrivent.

keffiehs-made-in-palestine-soon

La fabrique palestinienne nous confirme aujourd’hui que notre commande est terminée et qu’elle a quitté l’atelier! Bonne nouvelle les amis. Cela signifie qu’il ne reste plus beaucoup de temps avant de pouvoir à nouveau vous proposer des keffiehs made in Palestine, originaux et tendances! Comptons une dizaine de jours avant de les recevoir. N’hésitez pas à nous écrire pour être tenu informé de la mise en ligne sur notre boutique via notre rubrique contact. Le made in Palestine n’attend pas. Une fois en ligne, les keffiehs palestiniens partent vite, très vite.

Dattes medjoul véritablement palestiniennes

On nous questionne quasi tous les jours sur l’authenticité de nos dattes palestiniennes. On vous réponds, toujours.

palestinian-man-dates

On nous a envoyé un article pertinent sur le trafic de dattes medjoul produites dans des colonies israéliennes mais achetées et distribuées par des commerçants palestiniens. Un article paru sur le très sérieux middleeastmonitor.com et traduit par l’Agence Media Palestine à lire ici:

http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/09/25/produits-en-palestine-le-nouveau-slogan-pour-vendre-les-produits-israeliens/

Les faits sont graves. Notre réponse:  nous importons des dattes medjoul 100% palestiniennes, de la production à la distribution. Nous sommes au courant de ce phénomène et travaillons avec un partenaire palestinien en qui nous plaçons toute notre confiance. Nous avons les documents officiels attestant l’origine de nos dattes, que nous affichons sur ce blog à chaque arrivage. Nous comptons plus sur la confiance en notre partenaire qu’à des documents qu’il est possible de falsifier comme vous avez pu le lire. Notre partenaire palestinien, de par son passé, ne souhaite nullement collaborer avec israel et met donc un point d’honneur à ne leur venir en aide d’aucune manière. Il prospecte pour nous des producteurs palestiniens à qui il achète directement les dattes, les conditionne et nous les envoie. Par le passé, nous avons eu un problème avec un producteur ayant menti. Bien que nous ayons payé les dattes en avance, notre partenaire a bloqué l’envoi des fausses dattes palestiniennes en s’apercevant de la tromperie du producteur.

En toute transparence, nous avons demandé à notre partenaire ce qu’il pensait de cet article, bien que connaissant déjà sa réponse. La voici, en anglais, que nous vous traduisons rapidement plus bas:

« I have read the article and i can confirm that there is a lot of traders buying from israelis farmers and then send the product out of the borders . But you have to know that:

1- when i want to buy dates from Palestinian farmer i have to take « EURO 1 » from  Branch Customs , as usual they send with me an employee of the Ministry of Agriculture to check the dates in the farm. To see if the farmer bought any dates from israel’s  farms or really the dates are from his farm.

2- each farmer has limited quantity to sell  yearly , but more than his farm can produce .

3- the Palestinian government strongly prevent any farmer from buying from israeli farms and if they found  any one buying from them it will be like catastrofe for his future in business .

4- I know that the israeli dates is cheaper than the Palestinian and many  of business men are making a huge money, but my Principle can’t allow me to do that »

——————-

« J’ai lu l’article et je confirme qu’il y a beaucoup de commerçants qui achètent auprès de fermes israéliennes et exportent les dattes en dehors du pays. Mais tu dois savoir que:

1. Quand je veux acheter des dattes à des agriculteurs palestiniens (pour l’export), je dois me procurer l’EURO 1 (le document que nous avons en notre possession indispensable pour garantir l’origine des dattes) au département des douanes, et comme toujours, ils envoient avec moi un employé du ministère de l’agriculture pour contrôler les dattes à la ferme. Afin de constater si l’agriculteur n’achète aucune dattes à des fermes israéliennes et que les dattes proviennent de ses champs.

2. Chaque agriculteur a des quotas de vente annuels, mais supérieurs à ce que sa ferme peut produire.

3. Le gouvernement palestinien empêche fortement les fermiers à acheter aux israéliens et s’il constate que certains leurs achètent, c’est la fin de leur business.

4. Je sais que les dattes israéliennes sont moins chères que les dattes palestiniennes et beaucoup de commerçants gagnent de grosses sommes d’argents, mais mes principes m’empêchent de faire cela!

———————-

D’autres questions :)?

Nous demandons à nos lecteurs de diffuser le message. Il existe des produits 100% palestiniens, sans aucun doute. Il faut les faire connaitre et les acheter. La désinformation et l’ignorance se répandent trop vite, même parmi les plus fervents militants, défenseurs de la cause palestinienne, qui  ignorent ou nient l’existence de produits strictement made in Palestine. Et c’est très grave.

« Page précédente Page suivante »