Solivr : le site ou vous avez le choix entre plus de 100 keffiehs palestiniens

Inutile de faire de long discours, rendez-vous immédiatement sur notre boutique pour checker les toutes dernières nouveautés. Nous avons reçu des keffiehs palestiniens aux couleurs inédites. Foncez!

Et avec la garantie Solivr, vous êtes satisfaits ou remboursés avec le retour gratuit des keffiehs et le remboursement de la totalité de votre commande!

 

 

 

 

 

 

De la ville provinciale à la métropole

Jérusalem au XIXe siècle

Par Issam Nassar

Article traduit du site This week in Palestine

Le dix-neuvième siècle a été une période de grande transformation en Palestine, en général, et à Jérusalem, en particulier. Pour être plus précis, ce que l’on entend par le dix-neuvième siècle dans notre cas est la période qui s’étend de la tentative de Napoléon de conquérir la Palestine en 1799, jusqu’à l’effondrement de la domination ottomane dans le pays en 1918. Au cours de cette période, la Palestine a été transformée d’une toile de fond dans l’empire à une région dynamique avec une économie en croissance, une administration complexe et une vie culturelle sophistiquée. De la défense du nord de la Palestine contre l’occupation française à la disparition de la domination égyptienne en 1840, le pays a changé de mains à l’intérieur et à l’extérieur. Sa population a doublé, passant de 350 000 habitants au tournant du XIXe siècle à près de 700 000 juste avant le début de la Grande Guerre en 1914. La population de Jérusalem au tournant du siècle n’était que d’environ 8 000 habitants, mais à la fin près de 60 000; un taux de croissance qui témoigne de l’importance croissante et étonnante de la ville.

Porte de Jaffa, Jérusalem, au XIXe siècle. Photo de Munir Alawi.

Porte de Jaffa, Jérusalem, au XIXe siècle. Photo de Munir Alawi.

Le long siècle s’est ouvert avec la victoire du wali (gouverneur) de Sidon, le Bosniaque Ahmed Pacha al-Jazzar – ce qui signifie le boucher – qui a gouverné la Palestine d’Acre jusqu’à sa mort en 1804. Un autre événement important qui a eu lieu au début du siècle C’était la révolte du chef tribal Ibrahim Abu Ghosh contre le wali de Damas, Mustafa Pacha, qui prévoyait de percevoir des impôts supplémentaires sur les caravanes de pèlerinage qui traversaient la Palestine. En 1826, les notables de Jérusalem ont mené une révolte qui a été réprimée par les autorités de Damas et d’Istanbul. En 1831, les forces égyptiennes sous la direction d’Ibrahim Pacha arrivèrent à Bilad al-Sham, y compris en Palestine. La décennie de la domination égyptienne a apporté quelques mesures de modernisation et a ouvert la Palestine aux intérêts étrangers, mais elle a également fait face à une sérieuse opposition de la part des dirigeants fonciers locaux à partir de 1834. Au moment où le contrôle égyptien de la Palestine prenait fin, le pays avait consulat – le consulat britannique en 1838 – et une attitude plus tolérante envers les communautés religieuses chrétiennes prévalut.

Entre la tentative de Napoléon de conquérir la Terre Sainte et le début de la Première Guerre mondiale, la population de la Palestine a doublé, passant de 350 000 à 700 000 habitants, tandis que le nombre d’habitants de Jérusalem est passé de 8 000 à 60 000.

Lorsque la Palestine est revenue à la domination ottomane en 1840, l’empire était dans un processus de réorganisation, connu sous le nom de tanzimat. Au cours de cette période qui a duré jusqu’en 1876, de nouvelles lois ont été mises en œuvre, y compris une nouvelle loi foncière en 1858 (qui est toujours applicable aujourd’hui), une loi sur la citoyenneté en 1869, une constitution et un parlement. En 1867, Jérusalem était parmi les premières villes ottomanes à former un conseil municipal.

Pourtant, une étape importante dans la situation en Palestine était liée à l’ingérence des puissances européennes. Cela est devenu évident pendant la guerre de Crimée (1853–1856) qui a été combattue entre la Russie et les Ottomans, et soutenue par les Français et les Britanniques, qui était l’une des raisons, mais peut-être pas la plus importante, de cette guerre. Le conflit a éclaté lorsque le sultan a accordé des droits à Napoléon III de la France sur les lieux saints en Palestine qui étaient sous le contrôle de l’Église orthodoxe. Un conflit a éclaté à Jérusalem et à Bethléem au sujet des deux églises historiques du Saint-Sépulcre et de la Nativité. Le tsar russe Nicolas I «a riposté en envoyant une mission pour récupérer les droits grecs orthodoxes. par la Russie, qui avait assumé le rôle de protecteur des sujets chrétiens orthodoxes de l’empire à travers une large interprétation du traité de Küçük Kaynarca de 1774. La France revendiquait un droit similaire, en tant que défenseur des catholiques dans l’empire, fondé sur ses accords de capitulation avec le sultanat. Par conséquent, les changements dans les droits et les devoirs concernant la propriété et la garde de l’église sont rapidement devenus un problème international après que les catholiques ont placé une étoile latine dans la crèche de l’église de la Nativité à Bethléem, contestant ainsi la revendication orthodoxe du site. À ce jour, l’accord de statu quo concernant les lieux saints est en vigueur et continue d’être observé. * 2 Cependant, le point important est lié au fait que les affaires intérieures de la Palestine étaient désormais un problème avec la France, la Russie et la Grande-Bretagne, qui étaient directement impliqués dans ce qui devrait être considéré comme des affaires locales. Pendant ce temps, au niveau ottoman interne, un processus de réorganisation et de modernisation de l’administration de l’empire était à son apogée avec les diverses réformes Tanzimat mentionnées ci-dessus. Le nouveau système d’administration centralisé a affaibli les dirigeants fonciers traditionnels de Palestine, mais en même temps la loi foncière a renforcé leur emprise sur les terres aux dépens de la paysannerie. La nouvelle structure administrative a empêché la Palestine de faire partie du villayet (district) de Damas et a créé une administration indépendante basée à Jérusalem et sous le contrôle direct du gouvernement central d’Istanbul. Le nouveau mutessarifat de Jérusalem comprenait les sous-districts de Jaffa, Gaza, Hébron et Bir Saba », Nazareth étant ajouté à une date ultérieure. Les sous-districts de Naplouse et d’Acre n’ont pas été inclus mais ont été placés dans le cadre du mutessarifat de Beyrouth.

Une vue panoramique de Jérusalem au XIXe siècle. Photo de la galerie Yasser Barakat.

Une partie de la réorganisation consistait à redessiner les limites des districts. Dans le cas de la Palestine, plus précisément du district de Jérusalem, le placer sous l’autorité directe de la Sublime Porte d’Istanbul a permis une prise de décision plus efficace tout en donnant aux empires européens la possibilité d’exercer une influence sur les affaires intérieures de la Palestine. Pourtant, le nouveau statut du mutessarifat a augmenté son organisation interne. Jérusalem serait la deuxième après Istanbul à former un conseil municipal vers 1874, et lorsque la constitution a été introduite en 1876 et un parlement (majlis al-mabouthan) a été établi, la ville a envoyé l’un de ses citoyens pour représenter le district: Yusuf Dhia ‘al -Khalidi (1842-1906), premier maire de Jérusalem. Cependant, le sultan n’a pas tardé à dissoudre le parlement et à suspendre la constitution à ses débuts. Pourtant, le statut élevé du district de Jérusalem, ainsi que l’afflux de pèlerins et de touristes européens dans la seconde moitié du siècle, ont ouvert la voie, en partie, au développement et à l’expansion des villes, en particulier de Jérusalem. Des rues pavées éclairées, des installations sanitaires et une économie en plein essor en sont le résultat. Comme l’a observé Omar es-Saleh lorsqu’il a déménagé à Jérusalem en 1898: «J’ai vu des voitures à cheval à louer, conduisant dans de larges avenues asphaltées et menant à Naplouse, Jaffa, Hébron et Jéricho.» * 3 L’économie de la Palestine se développait avec l’afflux de touristes et de visiteurs européens, grâce aux bateaux à vapeur, arrivant aux ports de Jaffa et Haïfa. Cela a donné naissance à l’économie des transports qui a fasciné Omar es-Saleh, et a entraîné une croissance majeure de l’industrie du tourisme et de la vente d’accessoires religieux, de souvenirs et de cartes postales de Terre Sainte. De nouvelles auberges ont été construites pour accueillir les touristes et la sécurité routière s’est accrue entre les villes et les villages. L’ouverture d’une ligne de chemin de fer entre Jérusalem et Jaffa en 1892 – par laquelle le voyageur pouvait se connecter à Istanbul ou au Hijaz – n’a fait qu’ajouter au sentiment de sécurité parmi les voyageurs. Les pèlerins et les marchés touristiques ne se limitaient pas aux principales villes, mais même de petits villages se sont joints pour en récolter les bénéfices. Comme Wasif Jawharriyeh l’a noté dans ses mémoires:

Les pèlerins russes ont parcouru la Terre Sainte à pied, par exemple en marchant de Jérusalem à Jéricho jusqu’au Jourdain et retour, bien que certains d’entre eux aient plus de quatre-vingt ou quatre-vingt-dix ans. Partout où ils arrivaient, ils s’asseyaient pour boire du thé au bord des routes principales. De nombreuses familles de notre pays dépendaient de ces pèlerins pour vivre, leur vendant du thé, du sucre, du pain, du fromage et de la viande, gagnant de grosses sommes d’argent qui leur suffisaient pour toute l’année. * 4

Route de Jaffa, en direction de la porte de Jaffa, Jérusalem. Bibliothèque du Congrès.

Malgré le règne despotique du sultan Abdulhamid II au cours du dernier quart du siècle, le rythme de la vie changeait de manière dramatique et peut-être passionnante. La Palestine entrait dans l’ère de la modernité, quoique lentement. Jérusalem est passée d’une petite ville de province au début du siècle à une métropole, étant un centre d’activités gouvernementales, d’apprentissage et diplomatiques à la fin du siècle. Jaffa a été transformée en une ville portuaire importante avec un grand nombre de bateaux à vapeur arrivant chaque année – 242 en 1882 seulement. La ville a connu une croissance importante de la production d’oranges, qui ont été exportées en Anatolie à partir de 1840, puis en Europe. Divers investisseurs d’autres villes de Palestine, telles que Naplouse et Jérusalem, ont ouvert des succursales de leurs entreprises à Jaffa. En 1900, le conseil municipal de Jérusalem était composé de cinq membres élus, trois musulmans, un chrétien et un juif, selon un rapport consulaire, représentant ainsi les trois communautés religieuses de la ville. Lorsque la révolution constitutionnelle a eu lieu dans l’Empire ottoman en 1908, la Palestine a également célébré la nouvelle, avec d’énormes cérémonies à Jérusalem et à Jaffa. Jawharriyeh a noté dans ses mémoires: «Lorsque le coup d’État ottoman a eu lieu à Istanbul en juillet 1908, il y avait beaucoup de joie parmi les représentants du gouvernement, et plus encore parmi les Arabes qui l’ont qualifié de« coup d’État de la liberté »qui les amènerait. liberté, justice et égalité. »* 6

Dans le même temps, après des décennies d’immigration juive sioniste en Palestine, les Palestiniens sont devenus plus conscients des plans sionistes pour l’avenir de la Palestine. Le maire de Jérusalem, Yousef Dhia al-Khalidi, a même échangé des lettres avec le fondateur du sionisme politique, Theodor Herzl, en 1899, dans lesquelles il exigeait d’Herzl de laisser la Palestine à son peuple. Les préoccupations concernant l’immigration juive étaient apparentes dans les écrits de l’époque, y compris les éditoriaux de journaux. Les tensions entre Palestiniens et immigrants juifs se développaient principalement dans les campagnes, avec un conflit sur les terres achetées par les colonies à des propriétaires absents qui conduisait à l’expulsion de la paysannerie. * 7 Les graines du conflit à venir étaient alors semées.

La dernière décennie du long siècle a été dure pour la Palestine sur le plan intérieur. Les Ottomans étaient en guerre de 1911 à 1918. En commençant par les guerres des Balkans (1911–1913), en passant par la guerre de Libye (1913) et se terminant par la Grande Guerre (1914–1918). L’économie ottomane a beaucoup souffert des guerres et la productivité était faible. Faisant partie du monde ottoman, la Palestine a également été touchée. Avec l’entrée des Ottomans dans la Première Guerre mondiale en 1914, la situation économique du pays s’est détériorée, en particulier à la lumière de l’économie de guerre. Les jeunes hommes (la force de travail) ont été enrôlés dans l’armée pour combattre à l’étranger, et la déforestation due au besoin de bois pour faire fonctionner les trains, les lourdes taxes et la famine étaient à l’ordre du jour. La grande famine pendant la guerre résulte en partie du blocus français et britannique des eaux de la Méditerranée orientale, mais a également coïncidé avec l’arrivée intempestive du criquet en 1915 qui a dévasté l’agriculture de toute la région syrienne. Il va sans dire que les années de guerre ont été dures et restent à ce jour les derniers souvenirs de la domination ottomane de la population.

* 1 Andrew Lamber, «The Crimean War: The Vienna Settlement», BBC History, disponible sur https://www.bbc.co.uk/history/british/victorians/crimea_01.shtml.

* 2 Des conflits pour le contrôle des lieux saints chrétiens, en particulier à Bethléem et à Jérusalem, sont survenus à plusieurs reprises. En 1757, un firman ottoman (décret) aborda la question, décrivant les droits et les responsabilités, suivis de confirmations au début et au milieu du XIXe siècle. Le traité de Berlin, cependant, a rendu l’accord précédent international, comme un article de l’accord le réaffirme explicitement.

* 3 Cité dans Salim Tamar, «Le dernier propriétaire féodal de Palestine» (en arabe), Majalat al-Dirasat al-Falastinyeh, 54 (printemps 2003), p. 97.

* 4 Wasif Jawhariyah, Salim Tamari et Issam Nassar, éditeurs, The Storyteller of Jerusalem: The Life and Times of Wasif Jawhariyyeh, 1904–1948 (Northampton, Massachusetts: Olive Branch Press, 2014), p. 80.

* 5 Pour plus d’informations, voir Mahmoud Yazbek, «Jaffa Before the Nakba», in Majalat al-Dirasat al-Falastinyeh, 93 (hiver 2013), pp. 36–49.

* 6 Ibid., Pp. 69–70.

* 7 Alan Dowty fournit de nombreux exemples de conflit entre les colons et les paysans, en particulier dans le chapitre quatre des Arabes et des juifs en Palestine ottomane, Bloomington, IN: Indiana University Press, 2019.

Le Dr Issam Nassar est professeur au Département d’histoire de l’Université d’État de l’Illinois, spécialisé dans l’histoire moderne du Moyen-Orient et l’histoire de la Palestine à la fin de la période ottomane.

Carte Postale Ahlan Palestine

Visitez un sanctuaire soufi et explorez Wadi al-Zarqa
Par Malak Hasan et Bisan Al-HajHasan

Article traduit par Solivr du site This week in Palestine

Avez-vous déjà rencontré de petits bâtiments en forme de dôme peints en blanc, ombragés par de vieux chênes et situés sur des collines isolées, comme on en trouve dans de nombreux villages de Palestine? Si vous parcourez le pittoresque sentier Deir Ammar – Beitillu, vous êtes assuré de voir l’un de ces magnifiques sanctuaires soufis, connu sous le nom de sanctuaire Al-Nabi Ghaith.

Cette randonnée luxuriante et passionnante de six kilomètres commence dans le village de Deir Ammar, à 18 kilomètres au nord-ouest de Ramallah. Le point de départ est le conseil local du village de Deir Ammar. En laissant le bâtiment derrière vous et sur votre gauche, marchez pendant environ un kilomètre pour atteindre le premier arrêt au sanctuaire Al-Nabi Ghaith, situé sur une haute montagne forestière connue sous le nom de Mont des Esprits.

À 550 mètres d’altitude, le site archéologique remonte aux époques romaine et byzantine, tandis que le sanctuaire lui-même remonte à l’époque ottomane. * Il est facile d’accès en suivant les panneaux routiers du village. Le site du sanctuaire est un parc public rénové accessible à pied.
Si vous montez au sommet de la montagne, vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur toute la région, y compris certaines parties de Wadi al-Zarqa au nord. Nous avons passé un certain temps à étudier la structure unique du sanctuaire et à imaginer ce que cela devait être pour ces saints – qui dans les vieux contes populaires sont souvent décrits comme des amis de Dieu – de vivre dans un isolement complet.

Nous avons ensuite descendu la montagne par le même itinéraire et tourné vers la gauche, en contournant sa base jusqu’à atteindre une route plate et non goudronnée bordée de phragmites et d’autres flores sauvages. Au loin, vous pouvez voir le camp de réfugiés de Deir Ammar sur votre gauche et le village de Jammala, qui se trouve tout droit. Le chemin vous mènera à droite, loin du quartier résidentiel, vers Wadi al-Tawahin où le sentier devient plat et facile, balisé de nombreux panneaux de signalisation en vert et blanc.

Vous passerez devant de nombreuses sources d’eau, telles que la source de Fatima, également connue sous le nom d’Ein al-Balad, et des terres agricoles vertes qui s’étendent à perte de vue. Et nous sommes certains que vous apprécierez d’explorer la grotte dans laquelle se trouve la source d’Al-Tineh; alors assurez-vous que votre téléphone dispose de suffisamment de stockage pour enregistrer l’aventure et prendre des photos des majestueux arbres romains et des terrasses agricoles le long du chemin.

À la balise de trois kilomètres, vous verrez Al-Tahunah, un bâtiment qui remonte à l’époque ottomane. Il est situé à la frontière de la réserve naturelle de Beitillu, considérée comme un joyau naturel et célèbre pour sa biodiversité et ses riches sources d’eau.

Vous saurez que vous vous rapprochez d’Ein al-Zarqa (source d’Al-Zarqa) lorsque vous atteignez la vallée ouverte et marchez vers la droite, en suivant un chemin étroit et non pavé entre les terres agricoles. Nous avons rencontré de nombreux agriculteurs locaux qui nous ont accueillis et nous ont offert des produits frais. Une fois que vous verrez les grands eucalyptus, vous saurez que vous êtes presque au point final du sentier, Ein al-Zarqa.

Nous étions très excités quand nous avons atteint la source, après avoir parcouru le chemin étroit qui était épaulé par d’immenses murs de pierre grise et quelques grottes. Nous avons trouvé une vieille maison et avons grimpé ses escaliers en pierre jusqu’au toit et avons apprécié la vue à l’ombre d’un chêne.
Cette randonnée est considérée comme facile à modérée et prendra entre deux et quatre heures. Nous vous recommandons de parcourir ce sentier à tout moment entre septembre et début mai, mais pour vraiment profiter de son environnement unique, la saison printanière est probablement la meilleure.

Malak et Bisan sont les fondateurs d’Ahlan Palestine, un blog de voyage qui promeut le tourisme en Palestine. Vous pouvez suivre leurs aventures en visitant leurs plateformes de médias sociaux @AhlanPalestine.

Quels sont les bienfaits des produits de la mer morte ?

Quels sont les bienfaits des produits de la mer morte ?

Solivr vous propose de profiter des bienfaits des produits de la mer morte tels les sels et boues de la mer morte sans se rendre au Moyen Orient ! En plus nos produits offrent le meilleur rapport qualité prix et sont proposés à un prix défiant toute concurrence !

Il est maintenant temps d’avoir le meilleur des bienfaits de la peau à l’aide de l’un des meilleurs produits apporté par Evenness (une compagnie palestinienne basée à Hébron en Palestine).

En plus des savons de Naplouse vendus sur le site depuis 2009, réputés pour leurs bienfaits innombrables, vous pouvez également trouver la boue de la mer morte, des crèmes de soin capillaire, et des huiles essentielles utiles pour résoudre vos problèmes de peaux !

Les soins apaisants, régénérants, et hydratants à base des sels minéraux naturels vont vous permettre de vous offrir les soins d’une reine sans vous ruiner !

Par exemple le masque de boue de la mer Morte est vraiment une révélation en ce qui concerne les masques faciaux et autres produits connexes. Vous offrant une peau radieuse et belle, douce au toucher, c’est l’un des produits les plus populaires de la marque. Il élimine les toxines du visage et vous donne cette texture lisse. Le masque de boue de la mer Morte sera l’achat ultime que vous ferez car il sera difficile de passer à autre chose après cela.

Obtenez un traitement riche en minéraux

Le masque de boue de la mer Morte d’Evenness est riche en certains des meilleurs minéraux naturels qui ont des propriétés curatives et durcissantes de la terre. Il existe certains minéraux thérapeutiques présents dans le produit tels que le calcium, le soufre, le bromure, le sodium, le magnésium, le potassium, le zinc et bien plus encore.

Dites non à l’acné

Souffrant de certains problèmes d’acné récemment? Eh bien, cette façon étonnante et naturelle de traiter l’acné est tout ce dont vous avez besoin. Non seulement le masque de boue a d’excellentes propriétés nettoyantes, mais il s’accompagne également de certaines propriétés nourrissantes et exfoliantes. Déboucher les pores, absorber l’huile et éliminer les points noirs sont quelques-unes des meilleures qualités.

Traitement anti-âge

Pour ceux qui ont besoin de minéraux hautement concentrés sur leur visage, c’est le choix sûr. Grâce aux propriétés anti-âges du masque, vous pourrez retrouver votre peau magnifique sans rides.

Soulagement musculaire

Ce qui est encore mieux, c’est que le traitement à la boue de ce produit céleste peut vraiment être d’une grande aide lorsqu’il s’agit de soulager le stress et les courbatures des muscles du visage. Tout ce que vous avez à faire est de masser le visage avec le masque de boue légèrement chauffé et vous êtes prêt à tout.

  • A appliquer en masque sur le visage pour 7 à 12 minutes, la boue de la mer Morte est un produit naturel utilisé pour les soins de la peau depuis l’Antiquité! Lorsque la boue est sèche, enlever sans frotter avec en utilisant un tissu humide et chaud (pour humidifier la boue) ensuite rincer avec l’eau tiède sans frotter!
  • Recommandé pour les soins du visage

Et notre boue de la mer morte

  • Soulage la douleur des rhumatismes et l’arthrite. Fournit un sentiment de relaxation et de tranquillité. Améliore les processus naturels de la peau.
  • Stimule l’activité de toutes les couches de la peau. Hydrate la peau, lui donne de la souplesse, la nourrit et lui donne de l’énergie, ce qui entraîne un rajeunissement de la peau.
  • Soulage le maux de dos et la douleur musculaire. Active le flux sanguin dans le corps, améliore la circulation. Active le flux d’oxygène, et le flux de nutriments à toutes les couches de la peau. Augmente la température du corps, ce qui stimule la transpiration et débarrasse des toxines.
  • Augmente le taux métabolique dans le corps. Stimule la combustion des graisses et la perte de poids. Nourrit les cheveux, leur donne de la force et de l’éclat. Nourrit le cuir chevelu, l’hydrate et le débarrasse des pellicules en donnant à la peau douceur et vitalité.
  • Purifie le visage des taches, des boutons et des impuretés. Régule la sécrétion de graisse dans la peau. Régénère les cellules de la peau et élimine les couches mortes de la peau.
  • Réduit les rides et stimule la production de collagène dans la peau. Calme l’irritation de la peau. Améliore l’équilibre de l’humidité de la peau. Pèle et nettoie la peau en douceur, enlève la saleté et les impuretés. Il bloque les pores larges, raffermit la peau, élimine les ridules et réduit les rides.
  • Traite les troubles de la peau, tels que le psoriasis, l’eczéma et l’acné. Serre l’abdomen et les fesses. Soulage les vergetures causées par la grossesse, ou le gain de poids. Traite les fissures aux pieds.

Alors pourquoi se priver de tels soins, ne perdez pas votre temps à chercher ailleurs car Solivr vous propose tous ces produits cosmétiques, hydratants, apaisants qui vont s’occuper de votre bien-être et résoudre tous vos problèmes articulaires et dermatologiques !

A très vite sur Solivr, votre site du commerce éthique et solidaire Made in Palestine !

Qui veut des dattes medjoul 100% made in Palestine pour le Ramadan 2021 ?

Le mois sacré du Ramadan devrait commencer le 12 avril en 2021 et pour avoir les dattes de Palestine sur la table de l’Ifttar, pensez à passer vos commandes dès maintenant! Pensez que tous nos colis partent directement de Palestine et qu’il faut environ 2 semaines pour les recevoir chez vous en temps normal! Mais avec la crise sanitaire il vaut mieux être prévoyant car des retards de distribution sont probables!

 

Vous aimez les dattes Medjoul ou Medjool de Palestine car elles sont généreuses en saveur, juteuses et tendres avec un goût que vous allez adorer !
Riche en vitamines et minéraux, la datte Medjoul est une source d’énergie naturelle, qui participe au bon équilibre alimentaire.
Ce produit est sélectionné pour ses qualités nutritionnelles et son effet positif sur l’économie palestinienne. Il contribue au développement des petits agriculteurs locaux.
Nos dattes sont 100% palestiniennes, en provenance de Jéricho, Auja, Jiftlik, Zbeidate et Marj Naajeh. Nous vous proposons 4 qualités de dattes Medjoul qui sont excellentes et qui répondent à tous les goûts !

Notre volonté d’aider à faire vivre le made in Palestine non n’est pas morte avec la crise sanitaire liée au Covid-19 ! Apres quelques échanges avec notre partenaire en Palestine, qui ne veut toujours que notre projet s’arrête d’ailleurs, nous apprenons qu’il y a eu une grosse production de dattes medjoul cette année, en Palestine. Les dattiers ont donné beaucoup de fruits!!!

 

Vol

Il y a donc beaucoup de stocks de dattes à vendre. Pour faire simple, si les palestiniens n’arrivent pas vendre leurs dattes 100% palestiniennes, celle ci seront rachetés par des israéliens mais à des prix dérisoires. Alors plutôt que voir leur production pourrir fautes d’acheteurs sur le marché local, les agriculteurs palestiniens n’auront pas le choix, ils bradent aux plus offrants. Ces dattes devenus israéliennes seront revendues à des prix défiants toute concurrence vers l’export!

Les palestiniens se font donc doublement volés. Mais vous avez la possibilité de changer cela en achetant des dattes de Palestine pour Ramadan 2021 !

Commerçants, entreprises et comités d’entreprise!

Vous êtes commerçants et vous voulez vendre des dattes medjoul, Contactez-nous rapidement pour avoir le temps de vous livrer!

Si vous êtes une entreprise ou un comité d’entreprise et que vous souhaitez offrir des dattes ou tout autre cadeau présent sur notre site, n’hésitez pas à prendre contact avec nous car vous avez droit à des tarifs réservés aux entreprises et aux associations!

Des entreprises ont commencées à offrir des cadeaux originaux pour les anniversaires de leurs employés et le retour que l’on a eu des salariés est encourageant, car les produits Made in Palestine, sont généralement d’une grande qualité et ont une signification particulière qui ne laisse pas vos salariés indifférents!

Partager cette bonne cause avec vos comités d’entreprise ou avec les responsables qui s’occupent des cadeaux! Vous contribuez ainsi au développement de l’économie palestinienne et au projet de Solivr qui aspire à vous apporter le meilleur de la Palestine!